Lezard créations

Accueil  Erreur 404  News  Livre d'or  Forum Annuaire Fonds création Cliparts E-cartes Gifs animés Wallpapers
Art visuel|Les mouvements - Nature morte et vanité

NATURE MORTE ET VANITE






"Quelle vanité que la peinture, qui attire l'admiration par la ressemblance des choses dont on n'admire pas les originaux". Blaise Pascal (Les pensées)

Une authentique nature morte naît le jour où le peintre prend la décision fondamentale d'organiser en une unité plastique un groupe d'objets". Charles Sterling 1952

L'appelation "Nature morte" se réfère aux compositions d'objets inanimés. En Flandre les nouvelles compositions d'ojets inanimés sont simplement qualifiées de "pièces de fruits, fleurs..". En France en 1669 on peut lire gravé sous le portrait de David Bailly "Un peintre en vie coye". L'expression "Nature morte" apparaît au 18e siècle sans doute sous l'influence des cercles académiques, Diderot parle de "nature inanimée".

Au moyen age la nature morte tel qu'on la connaissait disparaît à cause de l’hégémonie catholique. On peint des objets symboliques. Au 16è et 17è siècle la nature morte prend tout son essor dans les écoles, au nord on se consacre à la peinture bourgeoise et au sud aux œuvres religieux. Au 18è siècle, la représentation d’objets occidentaux passe du symbolique à l’esthétisme et vice-versa. En 1650, au Pays-Bas apparaît le terme stilleben, par les anglais still-life, en Espagne bodegones et en France vie silencieuse.

La nature morte, et aussi le paysage resteront peu valorisés jusqu’au 18e siècle et un enjeu entre les partisans du Beau idéal et les goûts du public qui apprécie la peinture de chevalet pour ses qualités décorative. La hiérarchie des genres s’efface rogressivement au XIXe siècle. A l’imitation de la nature se substituent le génie et le regard du peintre, qui donne au sujet représenté sa valeur siècle et un enjeu entre les partisans du beau idéal et les goûts du public qui apprécie la peinture de chevalet pour ses qualités décoratives.

Au 19è siècle, Delacroix saura se différencier des autres peintres de nature morte. La valeur symbolique de l’objet se perpétuera selon les époques et deviendra une constante mathématique de la peinture française. Un outil sur lequel on peut se baser pour mesurer le degré d’évolution de la société, de la culture, de la religion…Au 19è et au 20è siècle, on peint des choses de la vie courante contrairement à la période néo-classique où l’on peint des objets de l’antiquité romaine et grecque.

Peu à peu, la photographie remplacera la peinture. L’appareil photos est accessible. Nous n’avons pas besoin de talent de peintre pour reproduire l’objet, l’appareil photos le fait pour l’homme. Et le vingt et unième siècle viendra confirmer ce propos. Le talent humain est remplacé par des robots et ce sont des mathématiciens qui calculent et programment des pixels...
Date de création : 04/04/2007 @ 14:27
Dernière modification : 05/11/2011 @ 19:23
Catégorie :
Page lue 8285 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

up Haut up

Sous un contrat Creative Commons. Site optimisé pour une résolution d'affichage en 1024 X 768 et+
Déclaré à la CNIL sous le n°1071344 - ETOILE-B.com - ETOILEB.com © 2013 - Hébergeur : NUXIT

Site propulsé par GuppY - © 2004-2013 - Licence Libre CeCILL
Document généré en 0.07 seconde